Les raisons qui vous poussent à casser un mur porteur peuvent être nombreuses : créer une ouverture pour une fenêtre ou une baie vitrée afin d’apporter plus de lumière dans une pièce, ouvrir un mur porteur pour y créer une porte, abattre un mur porteur pour agrandir une pièce, percer un mur porteur pour faire une cuisine américaine…
Avant de se lancer dans un chantier délicat, voici les 5 étapes à connaitre avant de casser un mur porteur.

Etape 1 : identifier un mur porteur

Il existe plusieurs techniques pour savoir si un mur est porteur ou non. La plus communément admise est d’écouter le son qu’il produit lorsque vous cognez dessus. S’il sonne creux, c’est probablement un mur porteur. Toutefois, lorsque plusieurs couches d’enduit ont été posées sur le mur, il peut sonner creux, ce qui pourrait vous induire en erreur.
Une autre façon de savoir si l’on a affaire à un mur porteur est de mesurer son épaisseur. S’il dépasse 15cm, c’est sans doute un mur porteur. Mais il n’est pas toujours aisé de mesurer avec exactitude l’épaisseur d’un mur…

Il existe également un piège dans lequel les profanes peuvent aisément tomber. Avec les bâtiments anciens, les planchers peuvent s’affaisser et se reposer sur un mur qui n’était pas destiné à être porteur mais qui le devient par la force des choses. Le mur ainsi transformé s’appelle alors « cloison semi-porteuse » et lorsque l’on souhaite réaliser des travaux sur ce type de cloisons, les techniques pour casser un mur porteur s’y appliquent également.
Ainsi, avant de vous lancer dans vos travaux d’abattage de mur porteur, il est vivement conseillé de conduire une étude de mur porteur par un bureau d’études dûment habilité à réaliser ce type d’études. Le bureau d’études pourra alors vous délivrer ses conclusions et ses préconisations pour casser un mur porteur en toute sécurité.

Ouverture murs porteur

Ouvrir un mur porteur pour la pose d’une vitrerie

Etape 2 : une autorisation est nécessaire pour casser un mur porteur

Casser un mur porteur n’est pas une opération anodine. Ce type de mur a une fonction capitale, celle de supporter le poids des étages supérieurs. De ce fait, une autorisation est nécessaire dans certaines situations.
C’est notamment le cas lorsque vous vivez dans un appartement en copropriété. Si vous êtes dans cette situation, sachez qu’il est impératif de recevoir une autorisation du syndic de copropriété avant d’entamer les travaux. Pour effectuer la demande de permis de démolir/construire, vous devrez constituer un dossier comportant 3 devis différents : celui de l’entreprise de maçonnerie, celui de l’architecte de l’immeuble et celui du bureau d’études chargé d’examiner la faisabilité des travaux.

Par ailleurs, dans le cas d’une copropriété, il est vivement conseillé de réaliser un état des lieux contradictoire par un huissier afin de constater les éventuels dommages présents avant les travaux (lézarde, fissure, etc.). Ainsi, vous vous prémunirez de voisins indélicats qui pourraient profiter des travaux pour faire réparer à vos frais des dommages antérieurs chez eux.
Si vous êtes le propriétaire d’une maison, vous n’aurez pas à effectuer de demande de permis de construire, à condition que le mur en question ne soit pas le mur de façade de votre maison. Auquel cas, il vous sera demandé d’effectuer une démarche auprès de votre mairie (au service urbanisme).

Vous souhaitez ouvrir un mur porteur et ne désirez pas vous préoccuper des démarches administratives ? Laissez Open Mur se charger de tout : nous mènerons toutes les démarches obligatoires avant de débuter les travaux si vous souscrivez à notre offre Clé en main.

Etape 3 : Avant de casser un mur porteur : solliciter l’expertise d’un BET structure

Avant de vous lancer dans les travaux, il est fortement préconisé de faire appel à un bureau d’études techniques (BET) spécialisé dans les études de structure de bâtiments. En effet, seuls des professionnels aguerris peuvent vous orienter sur le type de travaux à réaliser et les conséquences de votre projet.

Le rôle d’un BET est d’indiquer, grâce à des calculs de structure poussés, quels sont les procédés à suivre pour casser un mur porteur en toute sécurité – nature des matériaux en renfort, dimensions des poutres à placer, etc. Le BET pourra également suivre les travaux de l’entreprise de maçonnerie afin de s’assurer que les travaux sont réalisés dans les règles de l’art.

ouvrir un mur porteur en pierre

Ouverture d’un mur porteur en pierre

Etape 4 : choisir l’entreprise qui mènera les travaux d’ouverture de mur porteur

Casser un mur porteur n’est pas une opération banale et nécessite un certain savoir-faire, surtout pour les larges ouvertures. Vous devez donc impérativement attacher de l’importance dans les antécédents de l’entreprise qui mènera les travaux : choisissez une entreprise avec une expérience dans le domaine.
Etant donné qu’une malfaçon dans la réalisation de votre ouverture pourrait entrainer de lourds dégâts structurels, il convient de vous protéger en vérifiant que l’entreprise choisie ait une assurance décennale en cours de validité. N’hésitez pas à en demander la copie ou à solliciter la compagnie d’assurance indiquée par l’entreprise afin de vous assurer que l’entreprise est suffisamment couverte.

Avant de sélectionner l’entreprise qui mènera les travaux d’ouverture de mur porteur, n’hésitez pas à demander des devis auprès de plusieurs entreprises. Mais attention aux devis trop bas ! Le devis doit mentionner la taille de l’ouverture à pratiquer, la nature des matériaux à mettre en œuvre et le délai estimé pour réaliser la tâche. Pour comparer correctement plusieurs entreprises, il est en effet nécessaire de voir apparaître sur le devis le coût des matériaux et de la main d’œuvre.

Etape 5 : comment casser un mur porteur

Les travaux nécessaires pour casser un mur porteur se déroulent en 4 étapes :

  • Poser les linteaux
    Le linteau est l’élément qui se place dans la partie supérieure du volume à percer. Il sert de renfort sur lequel pèseront les charges exercées sur le mur porteur. Les dimensions et la nature du linteau (métal ou bois) sont déterminées par le BET structure.
    Après avoir posé le linteau IPN, l’entreprise le coffrera avec du béton.
  • Casser un mur porteur
    Les professionnels appellent cette étape la « dépose du mur porteur » : à l’aide d’une disqueuse, les ouvriers découperont le mur qui sera ensuite cassé avec une masse. Une entreprise professionnelle digne de ce nom utilisera des protections pour le sol et les murs avoisinants afin qu’ils ne soient pas détériorés par les projections du mur cassé.
  • Poser des étais
    Les étais servent à soutenir le linteau ou le mur : ce sont des pièces de charpentes généralement métalliques. Afin de préserver le revêtement de votre sol, insistez auprès des ouvriers pour qu’ils posent des cales en caoutchouc ou en plastique sous les étais.
  • Les finitions
    Une fois les linteaux posés et le mur cassé, l’entreprise de maçonnerie devra recouvrir de ciment et peindre les parties du mur apparent.

Vous avez le projet de casser un mur porteur ? N’attendez plus : contactez nos équipes qui se feront un plaisir de vous délivrer un devis au prix le plus juste !

Demander un devis

Devis en ligne

Un projet de travaux

Nous vous répondons dans les meilleurs délais

Demander un devis